RDC : Médecins Sans Frontières demande la mise en place d'un stock d'urgence de traitements contre Ebola

Dans un communiqué nous parvenu mardi 19 mars, Médecins Sans Frontières (MSF), appelle à la création d'un stock mondial d'urgence de traitements contre le virus Ebola, en particulier pour la République démocratique du Congo.

Plamedi MASAMBA

20 Mars 2024 - 10:08
 0
RDC : Médecins Sans Frontières demande la mise en place d'un stock d'urgence de traitements contre Ebola

Depuis les ravages causés par l'épidémie en 2018, le virus Ebola n'est plus la maladie la plus redoutable, car il existe désormais des traitements approuvés et un vaccin préventif. Cependant, MSF déplore « l'inaccessibilité » de ces traitements, soulignant que l'accès et surtout l'aspect financier sont souvent contrôlés par des entreprises privées et des gouvernements nationaux rendant difficile leur disponibilité pour ceux qui en ont le plus besoin.

Malgré les progrès significatifs dans la recherche médicale, les deux traitements approuvés contre Ebola restent difficilement accessibles pour les professionnels de santé et les patients. MSF appelle donc les sociétés pharmaceutiques à rendre ces traitements disponibles immédiatement pour faire face à toute nouvelle épidémie.

L'organisation non gouvernementale médicale humanitaire dénonce également le stockage important de vaccins et de traitements par certains pays considérés comme à l'abri du danger, notamment les États-Unis qui « détiennent la quasi-totalité des traitements disponibles au niveau mondial dans leur propre stock d'urgence contre Ebola ».

MSF souligne « qu'il est crucial de mettre en place un stock d'urgence mondial afin de garantir l'accès rapide à des traitements en cas de nouvelle épidémie », en particulier en RDC, pour soigner les patients contaminés, protéger le personnel soignant et mettre fin à l'épidémie le plus rapidement possible.

La maladie à virus Ebola a causé la mort de plus de 11 000 personnes entre 2018 et 2020. Les pays les plus touchés comme le Liberia, la Guinée et la Sierra Leone ont enregistré un nombre élevé de décès. En RDC, l'épidémie de fièvre hémorragique provoquée par le virus Ebola a affecté 2 280 personnes. Ce virus est responsable de fortes fièvres et d'hémorragies souvent mortelles pour l'homme, avec un taux de létalité variant entre 30 et 90% selon les épidémies et les souches virales, avec la chauve-souris comme réservoir naturel du virus.

Plamedi MASAMBA Je suis journaliste, reporter et rédacteur, passionné par l'écriture et la presse écrite, ainsi que par les sciences de l'information et de la communication. Je suis diplômé d'une grande école de journalisme en RDC.